La méphédrone

9 juillet 2012

La méphédrone est une drogue de synthèse qui a fait son apparition a la fin des années 2000 alors qu’elle existe depuis plus de soixante dix ans. C’est un dérivé de khat utilisé par les populations africaines comme la coca par les boliviens.
Elle coute  entre 10 et 15 euros le gramme en libre service sur internet comme sels de bains ou engrais pour plantes et se trouve la concurrente directe de la cocaine. A l’origine, elle est utilisée dans les milieux festifs gays.
La drogue ça fait rire, je vais te dire pourquoi.
Les toxicos qui ont pris du Miaou-Miaou parlent des effets euphorisants, empathogènes (qui facilite les contacts sociaux) effectivement, c’est pas Ronald popo qui démentira. Les vertus de la sociabilité décuplées,
euphorie, excitation, stimulation, ouverture d’esprit et perte d’inhibition.
Un jeune anglais croyant que des milles pattes lui parcouraient le corps, s’est automutilé en s’arrachant les couilles… Bienvenue  au royaume magique.
Quand la drogue n’est pas coupée avec de l’amfépramone (un coupe faim) elle produit des effets secondaires différents : elle rend trés amoureux au point de manger l’ètre désiré. La drogue des timides qui deviennent cannibales. Confondre sa maitresse avec un steak haché, on a le droit de rire, non ?
Déjà, ces substances qui font parler avaient été exploités pour délier les langues dans le cadre d’expériences de la CIA dans les années sombres de la chasse aux sorcières, mais ça c’est juste un clin d’oeil.
Ca m’a donné faim tout ça.

150 ans et toutes ses dents

9 juillet 2012

Il arrive encore aujourd’hui, lors des examens, que des élèves rendent leurs copies en signifiant qu’ils ne croient pas en ce qu’ils ont écrit, des élèves issus des religions monothéistes qui ne reconnaissent pas la théorie de l’évolution presque deux siècles aprés.
Pas plus évolués que les élèves du temps de Galilé qui ne reconnaissaient pas l’héliocentrisme, pas plus que les élèves du temps de Copernic qui pensaient que la terre était fixe, pas plus que les élèves du temps de Pythagore qui pensaient que la terre était plate et en forme de disque. Mème quand les preuves sont là, ils trouvent encore des raisons de dire qu’ils n’avaient pas tort.
Les croyants sont non seulement d’éternels indécrottables hystériques mais en plus de fieffés menteurs, ils doutent de toutes les théories tant qu’elles ne les confortent pas dans leurs délires mystiques, ils soupçonnent la réalité de ne pas l’ètre et pourtant ils n’émettent aucune réserves quand a leur foi dont ils n’ont la preuve de l’existence de son principal réprésentant que par oui dire.
C’était bien la peine que Jésus réssuscite.

150 ans et toutes ses dents dans Sciences charles-darwin-the-origin-of-species-208x300

DSM

9 juillet 2012

L’industrie pharmaceutique américaine entretient d’excellent rapport avec l’association américaine de psychiatrie.
Pour qu’on lui achète toujours plus de médicaments, elle finance des experts afin qu’ils inventent, ou plutot trouvent de nouvelles maladies.
Dans le Manuel Diagnostique et Statistique des troubles mentaux…
Tous les cinq ans depuis les années cinquante, l’association découvre pas moins d’une quarantaine de nouveaux troubles, soit en moyenne, dix cas de dérangements psychologique découvert chaque année.
Quelques symptomes recensés,
Jusqu’en 1974, l’homosexualité était considérée comme « un désordre mental ».
L’hystérie qui était réservée aux femmes a été supprimée pour ètre remplacé par « trouble dissociatif »…
On y retrouve pèle mèle, les troubles sexuels connus, exhib, voyeur, fétiche, maso, sado, travesti, froteur…, mais aussi, le « syndrome dysphorique prémenstruel (un dessin ?), le trouble de conduite, la depression brève récurrente, le trouble mixte anxio-depressif…
Les anciens du Vietnam ont fait entrer « le syndrome de stress post traumatique ».
Leur projet ? L’hypersexualité et l’hypo, la fibromyalgie, l’amertume post traumatique, le shopping effréné, l’utilisation abusive d’Internet,, le jeu compulsif, le grattage de nez, l’onychophagie, le trouble dysphorique du lundi matin…

DSM dans Sciences loadimg.php_-300x265

L’intolérance a la frustration

9 juillet 2012

Que peut on en dire ?
Peu d’étude pour l’instant sur le sujet.
Des croyances irrationnelles provoquent des émotions négatives non productives et des comportements inappropriés.
Dans la grande famille des psychopathes, on retrouve de l’enfance a l’age adulte, les intolérants a la frustration, un syndrome pseudo-psychopathique. On retrouve aussi dans le profil : le défaut d’inhibition sociale, l’impulsivité et l’instabilité, les troubles du jugement moral ou le non respect de l’autorité.
L’intolérance a la frustration est un passage a l’acte, au bout, cela peut ètre le suicide.
Entre 2 et 3 ans elle est presque normale, vous avez déjà vu ces petites crises de nos joyeux bambins, ces crises qui nous donnent envie de les jeter pas la fenètre, et bin, s’en est une forme. C’est a ce moment là que les laisser croire que c’est normal de s’enfermer dans des croyances irrationnelles peut devenir un danger.
L’intolérance est une inaptitude à tolérer un agent extérieur ou une réaction émotionnelle excessive face à la contrariété (Tension psychologique qui résulte de l’impossibilité de satisfaire son désir).
La société consumériste joue aussi dans le développement de ce syndrome par l’inaccessibilité aux produits qu’elle promeut (technologie, alimentation, érotisme, performance sportive, habillement…)
L’individu est dans l’incapacité à élaborer psychologiquement la perte d’un objet ou a reconnaitre le substitut d’un objet fanstamé, il lutte contre une menace de castration narcissique en déniant partiellement la réalité.
On retrouve les addicts, toxicos, anoréxiques, enfants battus ou violés, les dépressifs …

La prolactine

9 juillet 2012

Une étude de l’institut de technologie de Zurich affirme qu’une relation sexuelle à deux, produit quatre fois plus de prolactine (l’hormone de l’orgasme) que tout seul.
Par contre l’étude ne dit pas si c’est proportionnel au nombre de partenaire.

La prolactine est une neuro-hormone polypeptidique sécrétée par les cellules lactotropes de l’antéhypophyse (qu’est ce que c’est beau), elle a un effet mammotrope, c’est a dire qu’elle fait gonfler les nichons chez la femme (ça c’est trés bien) et rend impuissant chez les hommes (ça c’est pas bien du tout).

Addict by W.Hoffmann

9 juillet 2012

« La vie moderne est un assortiment de désirs marqués par de fréquents conflits et des résistances, souvent avec un succès inégal», déclare le Prof Wilhelm Hofmann

Au dela du débat sur le vocabulaire utilisé par les spécialistes en la matière, on peut a notre niveau de connaissances relativement vulgaire se contenter de confondre ou de mélanger les termes autour de la dépendance, l’addiction, l’asservissement, les désirs compulsifs, etc…

Pour résumer : c’est une conduite qui repose sur une envie répétée et irrépressible de faire quelque chose, en dépit de nos motivations et des efforts pour s’y soustraire. En gros, notre incapacité a résister a l’envie d’obtenir une réponse provoquant une satisfaction ou un plaisir déformé car il est l’expression d’un désir fantasmé et corrompu.

D’aprés une étude de Wilhelm Hofmann de l’université de Chicago, l’addiction au médias sociaux serait plus forte que celle liée au sexe, a l’alcool ou au tabac. Pas mal pour une entrée en matière.

Pire, les effets secondaires de facebook ou de twitter seraient encore plus dévastateurs que certaines drogues dures ; dépressions, angoisses, jalousies, suicides… On en revient a cette image idéalisée, a ce besoin de satisfaire un désir. Morbide…

…à mesure que la journée avançait, le désir de se connecter devenait de plus en plus grand, impliquant des sentiments de stress et de fatigue croissants.

Le fait plutôt ironique, mais qui montre le degré d’addiction aux réseaux sociaux, est que résister à ces derniers est plus difficile que résister à des pulsions sexuelles ou de consommation, des pulsions qui sont pourtant très difficiles à contrôler de nos jours selon cette même étude.

En rapport avec ce texte : nucleus accumbens, Mésencéphale, Dopamine.

Rizons un peu.

9 juillet 2012

Des études sur du riz transgénique ont démontrées que certains grains mutants développaient des formes de paranoia. Consommateur, avant de manger ton gateau de riz, assure toi qu’il ne souffre pas de schizophrénie, tu pourrais être surpris des effets secondaires.

http://www.dailymotion.com/video/xa2nqw

Héxadécanédiol

8 juillet 2012

La molécule d’héxadécanédiol émise par la femelle bombyx du murier a des effets hypersignificatifs pour le male bombyx du murier.
La pensée analogique dans son mode de fonctionnement, réduit a sa plus simple équation a aussi des effets hypersignificatifs sur nos mondes mentaux.
Il n’y a pas que les bébés qui ont besoin d’un doudou pour s’endormir.
Si mon doudou ne fesait que sentir je dormirais profondément, mais il ronfle, en plus.
Les odeurs rendent l’absence présente.
Il y avait des bouteilles, des boites, des couleurs chaudes, des bijoux pour l’apparence, une véritable industrie du souvenir qui tenait dans un placard, sur une étagère, dans un coin d’armoire, entre les vètements et quelques babioles inutiles qui laissaient au temps le choix des parfums et au lieu le choix des émotions